Livre d'or 2016 Livre d'or 2014-2015 Livre d'or 2012-2013 Livre d'or 2010-2011 Livre d'or 2008-2009

Portrait

Un espoir du cyclisme français

Bernard Bourreau : plus qu'un entraîneur


Qui doit-on le plus admirer, le champion ou l'homme ?

Nul n'est nécessaire de présenter le champion car qui ne connaît pas Coppel dans le monde du cyclisme ? Ce coureur longiligne et racé possède un palmarès éloquent chez les amateurs, jugé plutôt : 4 titres nationaux, vice champion d'europe du contre la montre espoir en 2006, deux fois médaillé de bronze aux championnats du monde du contre la montre espoirs. Choyé depuis ses années juniors par l'entraîneur national, Bernard Bourreau, Jérôme s'est lancé dans le grand bain en intégrant, en 2008, les rangs professionnels, dans l'équipe de la française des jeux. Après deux saisons passées au sein de ce "team", avec à la clef une magnifique victoire à la Route Adélie, il signe un contrat de trois ans avec une équipe continentale pro, Saur-Sojasun. Sous la houlette de Stéphane Heulot, le manager, il franchit un nouveau palier lui permettant de s'imposer principalement dans les courses à étapes et de devenir l'un des meilleurs coureurs français. En 2013, il rejoint le Team Cofidis, où il partage pendant deux saisons le leadership dans cette écurie continentale pro. En 2015, il décide de franchir les frontières de l'hexagone, pour intégrer une équipe Suisse, IAM. En remportant cette année là le titre de champion de France du contre la montre et en ramenant, des mondiaux de Richemond, la médaille de bronze lors de l'épreuve de l'effort solitaire, il tutoie les sommets de la hiérarchie mondiale. Début 2016 il remporte l'étoile de Bessèges et signe des places d'honneur dans tous les épreuves contre la montre auxquelles il participe. Souffrant de la maladie de Kienbock au poignet gauche et sentant sa motivation baisser, il annonce après le Tour de France la fin de sa carrière.

L'homme n'a pas l'habitude de bomber le torse ou trouver des excuses lorsque cela va moins bien. "Il dit toujours ce qu'il pense. Quand il y a quelque chose à dire, il n'y va pas par quatre chemins" dit de lui Bernard Bourreau. L'homme à la tête sur les épaules et un mental à toutes épreuves. De plus, il bénéficie d'un entourage familial qui lui permet de trouver son équilibre et peut compter sur les conseils avisés de son père, Alain, très bon coureur du début des années 80. Parlez de Jérôme à son entourage, tous témoignent de sa simplicité, sa gentillesse, son intelligence et de son courage.
Un mec bien diront certains.


Jérôme en bref

Clubs successifs

Fondeur à ses débuts

Argentière 1998 : Déjà à l'attaque !

Jérôme est venu tard au cyclisme. Ses premiers podiums, il les a connus à ski de fond. Licencié au ski-club du Pays Rochois (74), il participe aux entraînements du club et s'aligne dans les courses du comité. En fin de collège, il intègre la section sport-études du lycée du Fayet (74). Ses résultats sont prometteurs. En février 2004, pourtant retenu pour la coupe d'Europe et le championnat du monde scolaires, il décide d'abandonner le ski de fond. Aujourd'hui, pendant la période hivernale, Jérôme continue à skier : "C'est un très bon complément et un palliatif au vélo." Nul doute que sa capacité à se sublimer dans l'effort du contre la montre, est l'héritage de son passé de fondeur.